Bien poser son parquet ? Tout savoir

Bien poser son parquet ? Tout savoir

Pose collée, clouée ou flottante, quelle technique de pose utiliser pour installer votre parquet?

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise technique de pose pour votre nouveau parquet. La réponse à cette question sera avant tout de définir :

- La nature du support sur lequel vous allez poser votre parquet - Les pré-requis techniques sensibles (chauffage par le sol, système rafraîchissant, pièce humide, constructions anciennes - lambourdes ou solives) - Le type de parquet que vous souhaitez installer : parquet massif, parquet contrecollé, sol stratifié

Pose clouée :

Type de parquet : Parquets massifs (> 20 mm d’épaisseur) Type de support : Poutres ou lambourdes Accessibilité : Niveau pro Isolation : - Recommandations techniques : Souvent utilisée pour pose à l’étage sur solive ou lambourdes existantes dans des constructions anciennes

Pose collée:

Type de parquet : Parquets massifs, parquets contrecollés Type de support : Chape de ciment, support aggloméré, ancien parquet si pas trop épais Accessibilité : Niveau confirmé Isolation : Sous-couche isolante Recommandations techniques : Obligatoire pour pièce humide et sols chauffants et/ou rafraîchissants

Pose flottante:

Type de parquet : Parquets contrecollés, sols stratifiés Type de support : Chape de ciment, support aggloméré, ancien parquet si pas trop épais Accessibilité : Pose accessible Isolation : Sous-couche isolante Recommandations techniques : Idéale si l’on souhaite conserver le revêtement d’origine Chaque technique de pose relève des DTU relatifs au parquet. La pose clouée relève du DTU 51.1, la pose collée du DTU 51.2 et la pose flottante du DTU 51.11. Le Document Technique Unifié est un texte normatif rédigé par la profession. Il constitue une référence pour la mise en œuvre, commune pour tous les intervenants du bâtiment. Edité par l’AFNOR, chaque DTU est une norme française NF, reconnue au niveau européen.

Dans quel sens poser son Parquet ?

Votre prochain parquet vous pose à juste titre une question qui peut paraître anodine mais qui ne l’est pas : Dans quel sens poser mes lattes de parquet par rapport à ma pièce ? Nous allons essayer de vous fournir des éléments de réponses pour que vous puissiez à votre tour déterminez le sens le plus adapté pour votre intérieur.

Dans la théorie et selon l’usage « conventionnel », les lattes doivent être posées dans le sens de la principale source de lumière de la pièce. Par exemple, vous avez un espace avec une seule fenêtre, vos lattes doivent être à la perpendiculaire de celle-ci. Mais il s’agit seulement là d’une théorie qui ne prend pas en compte les proportions de la pièce et son utilisation.

Posez-vous d'abord plusieurs question, Quel effet souhaitez-vous donner à votre pièce ?

l’allonger ou l’élargir ? Quelle est son utilisation ? Car nous ne poserons pas le parquet dans le même sens dans une chambre ou dans un couloir.

Pour agrandir une pièce ?

Équilibrer les volumes nous vous recommandons de poser vos lattes parallèles au plus petit côté de votre pièce. Côté rapidité de pose vous perdrez un peu de temps car vous aurez plus de coupes à réaliser mais le résultat sera à la hauteur de vos espérances.
À l’inverse une pose parallèle au plus grand côté permet d’allonger l’espace, mais attention dans le cas d’une trop petite pièce, cela a tendance à la rétrécir. Vous devez aussi prendre en compte le sens de passage dans votre pièce. En effet dans un couloir nous aurons tendance à poser dans le sens de la marche (parallèle au grand côté du couloir)
Pour être complet, regardez également le projet dans sa globalité car il n’y a pas de règles pré-établies , souvent il s’agit d’une question de goût.

Exemple de réflexion :

2 chambres face à face et séparées par un couloir : poserez-vous votre parquet dans le même sens dans ces 3 espaces ? Nous vous recommandons de changer le sens de pose pour délimiter au mieux les espaces en respectant les sens de passage ; la pose du parquet du couloir mérite donc d’être à 90 degrés de celui des deux chambres.
Enfin nous déconseillons de vous lancer dans une pose en diagonale qui n’a d’intérêts que dans des cas très particuliers.
Sachez que pour être encore plus professionnel et dans le cas d’un projet de grande envergure, nous vous conseillons d’établir un plan de calepinage qui vous permettra à la fois d’être en accord avec votre poseur mais également de connaître très précisément votre quantité de parquet nécessaire à la latte près.

En conclusion tout est possible… N’ayez crainte, l’ajustement et la bonne qualité des parquets Decoplus vous permettent une pose dans le sens de votre choix sans voir apparaître de joints disgracieux.

Poser du parquet : connaître les pré-requis indispensables pour une installation réussie

De nombreux contrôles qualité ont été effectués. Malgré les contrôles, il est recommandé de vérifier le produit avant de le poser. Il est impératif de « poser à blanc » les premiers rangs afin de vous assurer de la conformité du parquet. Si, celui-ci ne correspond pas à votre attente, ne le posez pas. Une fois la pose commencée votre parquet sera considéré comme accepté

La pose de parquet et sol stratifié est une opération délicate qui peut nécessiter l’intervention d’un professionnel, mais peut aussi être effectuée par des bricoleurs de bon niveau. Les qualités intrinsèques du bois imposent un certain nombre de précautions à respecter impérativement dans toutes les phases de mise en œuvre : avant, pendant et après la pose.
Le stockage :
Le parquet et sol stratifié doit être stocké dans son conditionnement d’origine, paquet fermé, dans la pièce où il doit être posé, 4 à 7 jours minimum avant le début de la pose. Quel que soit son lieu de stockage, le parquet doit être entreposé dans un local sain, sec, fermé et aéré. EVITER le stockage par forte chaleur.
Environnement de la pièce à parqueter :
Le local doit être chauffé (15 °C minimum) et la mise en œuvre ne doit être entreprise que si l’air ambiant a un état hygrométrique situé entre 40 et 60%. Cette hygrométrie doit IMPÉRATIVEMENT être maintenue pendant toute l’occupation des locaux. Par conséquent, les ouvrages comme la maçonnerie, les plâtres et enduits doivent être secs (y compris le plâtre qui scelle les lambourdes) et aucune remontée d’humidité n’est possible dans le temps. Le parquet étant à l’abri de l’humidité, les menuiseries et les vitrages doivent être posés (hors d’eau, hors d’air, local chauffé, peinture finie). En cas de doute, comme par exemple dans les bâtiments sans cave et les bâtiments neufs, installez une imperméabilisation sous forme de couche de fond anti-remontée d’humidité.
La préparation des supports :
Hygrométrie et planimétrie :

- Hygrométrie - Humidité maximum du support:

3% de la chape, 1.5% dans la chape avec sol chauffant basse température, 0.5% dans la chape anhydrite. Il est indispensable de toujours tester l’hygrométrie de la chape avant toute pose de parquet. La mise en place d’un film polyane avant la pose de la sous couche résiliente et de l’utilisation d’un primaire sur la chape, peuvent diminuer la dégradation du parquet en cas de remontée d’humidité.

- Planimétrie - Respect de la planéité du support :

2 mm sous un réglet de 20 cm ; 5mm sous une règle de 2 m. Si votre sol est inégal ou présente des creux et des bosses, il faut procéder à un ragréage afin d’aplanir la surface. Celui-ci devra être totalement sec avant d’installer du parquet.
La préparation de la pose du parquet :
Lors de la pose, ouvrir plusieurs colis afin de panacher les nuances de teintes éventuelles. En tant que produit naturel, le bois peut présenter des variations de couleurs, de motifs et de textures d’une lame à l’autre.
Un jeu de dilatation est nécessaire : matériau vivant, le bois réagit aux variations de température en se dilatant et en se rétractant. Laisser un espace libre lors de la pose en périphérie de la pièce parquetée, autour des tuyaux et aux pieds des huisseries, pour permettre la mobilité du bois.
La mesure de cette dilatation est proportionnelle à la surface de la pièce. A titre d’exemple, si la largeur de la pièce est de 5 m, le joint périphérique sera de 12.5 mm, en moyenne 2.5 mm par mètre linéaire. Pour des pièces d’une largeur supérieure à 10 m linéaire, un joint de dilatation supplémentaire est recommandé peut être nécessaire. Prévoir également un joint de séparation entre chaque pièce.
Finitions des joints de dilatation : elles ne doivent pas gêner la mobilité du bois. Contre le mur, on posera des plinthes ou baguettes de finitions. Sur les autres découpes, comme les tuyaux ou angles particuliers, on appliquera du mastic. La pose de votre parquet ne sera réussie que si ces pré-requis sont parfaitement respectés. Votre parquet pourra alors être posé selon les différentes techniques de pose, en prenant en compte le support existant et le type de parquet choisi.

La pose flottante des parquets contrecollés et sols stratifiés - Tutoriel

Remarque : le parquet contrecollé et le sol stratifié ne conviennent pas pour les locaux humides tels que les salles d'eau ou saunas.
La pose du parquet en flottaison ou « pose flottante » est la technique la plus rapide et facile à mettre en œuvre pour un non professionnel et accessible à tous les bricoleurs. Le principe est très simple : il consiste à assembler le parquet en collant ou en clipsant les lames les unes aux autres grâce aux rainures et languettes. La lame elle-même n’est jamais collée sur le sol, d’où l’appellation "pose flottante". Cette méthode permet de recouvrir avec une plus grande souplesse un ancien revêtement de sol sans le désinstaller (ancien parquet, sols plastiques, moquette rase, carrelage, pierre…).
Pré-requis :
La pose de votre parquet ou sol stratifié ne sera réussie que si les pré-requis indispensables sont parfaitement respectés : conditions de stockage, hygrométrie de l’environnement, hydrométrie du support, planimétrie et jeux de dilatation. Plus de détails :
Poser du parquet : connaître les pré-requis indispensables pour une installation réussie.
Préparation du support :
Avant de passer à la pose munissez-vous du matériel nécessaire : mètre, crayon, scie, marteau (minimum de 500g), taquoir, fers de traction, cales, ceinture d'installation, équerre, cordon bleu à tracer, film en polyéthylène (uniquement pour les sols stratifiés).
Pour l’assemblage des lames, prévoir 1 biberon de colle par m². Dans les modèles dits « clipsables », vous n'avez plus besoin de la colle pour assembler les rainures et languettes. Cependant, une sous-couche isolante est nécessaire pour parfaire son installation telle qu'une une moquette rase saine, non moisie. Tracer 2 axes perpendiculaires afin de commencer la pose au centre de la pièce. Placer une règle le long d’un axe et encoller une surface de 1m² (utiliser un cordon à tracer bleu).

Pose du parquet ou sol stratifié :

01

1. POUR COMMENCER : Assurez-vous que les lames n’ont pas été endommagées lors du transport. Après avoir bien nettoyé la surface du sol, vous pouvez dérouler le film polyane (les lés se chevauchant de 20 cm au minimum) et la sous-couche.

02

2. PREMIÈRE RANGÉE : Commencez à placer les lames dans le coin gauche, le côté de la languette orienté vers le mur. Veillez à ce que le côté court de la lame soit distant du mur d’environ 8 à 10 mm. Le côté long peut être mis en place lorsque trois rangées sont installées (respectez la distance de 8 à 10 mm). Si le mur n’est pas droit, les lames devront être adaptées à la forme du mur. Enlevez la première rangée. Sciez les lames de la première rangée au format désiré et replacez-les ensuite en les glissant sous les lames déjà installées.

03

3. Posez la deuxième lame dans la rainure de la précédente. Complétez la première rangée de la même façon.

04

4. Placez la dernière lame, face décor orientée vers le bas, et le côté court - sans rainure - dirigé vers le mur. La distance entre la lame et le mur doit être de 8 à 10 mm au minimum. Reportez un trait de coupe à l’endroit où la lame doit être sciée.

05

5. POUR SCIER LES LAMES : Placez la face décor de la lame sur la surface de travail et découpez-la sur mesure avec une scie sauteuse. Si vous utilisez une scie à main, celle-ci devra avoir une lame à denture fine. Dans ce cas, sciez les lames face parement vers le haut.

06

6. COMMENCER LA DEUXIÈME RANGÉE : Utilisez la chute de la lame sciée. Celle-ci devra avoir une longueur minimum de 30 cm. Sinon, utilisez une nouvelle lame que vous scierez en deux. Veillez toujours à ce que les joints de tête soient toujours distants entre eux d’au moins 30 cm.

07

7.CONTINUER LA POSE : Placez la lame contre celle de la rangée précédente. Pressez vers l’avant et emboîtez, en rabattant vers le sol.

08

8. Prenez une nouvelle planche A et glissez celle-ci sur la rangée précédente en prenant le long côté en biais. Prenez soin que le côté court de la planche A se glisse bien sur le côté court de Ia planche B. Appuyez et laissez retomber celle-ci.

09

9. Avant de poser la dernière rangée : mesurez et sciez les lames. Laissez un espace de 8 à 10 mm entre elles et le mur.

10

10. POUR LES TUYAUX DE CANALISATION : mesurez le diamètre des tuyaux et percez dans la lame un trou dont le diamètre est supérieur de 10 mm à celui des tuyaux. Découpez suivant le schéma, et mettez la lame en place. Déposez ensuite le morceau taillé.

11

11. CHAMBRANLES DE PORTE : découpez à l’aide d’une scie les cadres de porte en prenant appui sur une lame, pour que la lame puisse passer en-dessous.

12

12. Pour détacher les planches avec le système d’installation click : déboîtez la dernière rangée vers le haut et retirez le côté long de la planche de la rangée précédente.
Déposez les planches et détachez les côtés courts en les faisant glisser. La première lame doit être bien droite et bloquée contre le mur avec des cales.
La finition de la pose :
Masquez les jeux de dilatation périphérique par l’installation de plinthes ou de baguettes de finition assorties à votre parquet. Mastiquez les découpes autour des huisseries et tuyauteries.
Les séparations de pièces :
S'il s’agit d’un revêtement différent que le parquet nouvellement installé : utiliser des seuils de jonction ou des seuils à niveau s’ il y a un écart. Si les pièces mitoyennes sont recouvertes du même parquet, on peut utiliser une lame de parquet à contresens pour l’effet déco. Il est tout à fait possible de parqueter plusieurs pièces d’un seul tenant, sans marquer la séparation, si le parquet est bien parallèle aux murs dans toutes les pièces. Si ce n’est pas le cas, il vaut mieux marquer la séparation au risque d’un résultat inesthétique.
La finition du parquet
Parquets finis en usine, prêt à poser : aucun traitement spécifique sauf indications du fabricant. En général, les parquets protégés à l’huile naturelle nécessitent une dernière couche de protection supplémentaire après la pose. Parquets bruts : parquet huilé, parquet vernis, parquet teinté. Il existe une large gamme de finitions pour protéger et embellir votre parquet. Avant d’appliquer la finition de protection, il est indispensable de réaliser un ponçage très soigné. L’opération sera à répéter au moins 2 fois, sinon 3 dans certains cas.
Attention : il est recommandé de procéder aux finitions éventuelles du parquet AVANT de poser les plinthes périphériques (après séchage complet, environ 48 h)
Stabilisation du parquet après la pose : 8 jours minimum. Sol stratifié : aucune finition à prévoir. Ces conseils de pose sont élaborés selon le DTU 51.11 Ils sont donnés à titre indicatif et n'engagent pas la responsabilité de Décoplus. Mais ils vous permettront de réaliser efficacement vous-même l'installation de votre nouveau parquet. Cependant, en cas de problèmes, mieux vaut faire appel à un professionnel que d'altérer définitivement le revêtement que vous venez d'acquérir.

La pose collée des parquets massifs et contrecollés - Mode d'emploi

Il s'agit de la technique de pose de parquet la plus répandue. Rapide et accessible, elle convient aussi bien aux parquets massifs, toutes épaisseurs, qu’aux parquets contrecollés. Elle permet une bonne isolation acoustique souvent accrue par l’utilisation d’isolants adaptés et s’opère sur tous les types de supports : chape, béton, carrelage, mais également sur un ancien parquet. Pour les pièces humides et les sols chauffants, l’installation du parquet ne peut se faire qu’en pose « collée en plein ». Pour les pièces sèches, on peut utiliser la méthode de la pose « collée au cordon ».

Pré-requis :

La pose de votre parquet ne sera réussie que si les pré-requis indispensables sont parfaitement respectés : conditions de stockage, hygrométrie de l’environnement, hydrométrie du support, planimétrie et jeux de dilatation. Plus de détails : Poser du parquet : connaître les pré-requis indispensables pour une installation réussie.

Préparation du support :

Avant de passer à la pose, munissez-vous du matériel nécessaire : - la colle polyuréthane ou MS Polymere - un cordeau à tracer bleu - des cales en bois 8 mm - une spatule crantée - une scie Le support doit être parfaitement propre, il est nécessaire de bien dépoussiérer. Tracer 2 axes perpendiculaires afin de commencer la pose au centre de la pièce. Placer une règle le long d’un axe et encoller une surface de 1m² (utiliser un cordon à tracer bleu).

Pose du parquet :

Il existe 2 types de pose collée : la pose collée en plein et la pose au cordon.

02

La pose collée en plein :

Encoller soigneusement le support par passes croisées avec une spatule crantée adaptée. N’encoller qu’un mètre carré à l’avance pour que la colle ne soit pas sèche au moment de la pose. Cette technique est adaptée pour les pièces sèches, les pièces humides, et la pose du parquet sur sols chauffants et/ou rafraîchissants.

03

La pose collée en cordon :

Les cordons de colle doivent avoir au minimum 6 mm de diamètre et les lames doivent être espacées de 10 à 15 cm perpendiculairement aux cordons. Cette méthode permet de travailler avec un minimum de hauteur de réservation, tout en compensant des variations de planéité de quelques millimètres. Avec l’encollage en cordons, on peut améliorer l’absorption acoustique en ajoutant une sous couche résiliente spécifique. Cette méthode n'est pas recommandée dans les pièces humides ainsi que sur sol chauffant/rafraîchissant.

  • 1.
    Installer l’isolant adapté. Pour poser du parquet sur un sol chauffant / rafraîchissant ou en pièce humide, l’isolant devra être collé en plein.
  • 2.
    L’axe central de la pièce sera le point de départ de la pose du parquet.
  • 3.
    Placer les lames à blanc AVANT de coller.
  • 4.
    Encoller les lames de parquet en butée de la règle, et déplacer progressivement cette dernière.
  • 5.
    Utiliser une colle adaptée au parquet. Votre consommation doit être de 1kg à1.3kg /m² maximum en pose collée – 1 biberon / m² en pose au cordon.
  • 6.
    A l’aide d’un tasseau pressez fortement chaque panneau afin qu’ils adhèrent parfaitement au support.
  • 7.
    Utiliser un chiffon pour enlever la colle qui déborde.
  • 8.
    Encoller par petite surface en vérifiant l’équerrage et l’alignement, en vous efforçant de terminer la pièce commencée dans la journée.
  • 9.
    Laisser à la périphérie le joint de dilatation requis le long des murs et de tout autre obstacle. A noter : Dans le cas où vous encollez l’isolant séparément au parquet (double encollage), utilisez 1000 g/m² maximum, puis 1000 g/m² maximum pour le parquet.

La finition de la pose :

Masquez les jeux de dilatation périphériques par l’installation de plinthes ou de baguettes de finitions assorties à votre parquet. Mastiquez les découpes autour des huisseries et tuyauteries.

Les séparations de pièces :

S'il s’agit d’un revêtement différent que le parquet nouvellement installé : utiliser des seuils de jonction ou des seuils à niveau s'il y a un écart. Si les pièces mitoyennes sont recouvertes du même parquet, on peut utiliser une lame de parquet à contresens pour l’effet déco. Il est tout à fait possible de parqueter plusieurs pièces d’un seul tenant, sans marquer la séparation, si le parquet est bien parallèle aux murs dans toues les pièces. Si ce n’est pas le cas, il vaut mieux marquer la séparation au risque d’un résultat inesthétique.

La finition du parquet :

Parquets finis en usine, prêt à poser : aucun traitement spécifique sauf indications du fabricant. En général, les parquets protégés à l’huile naturelle nécessitent une dernière couche de protection supplémentaire après la pose. Parquets bruts : parquet huilé, parquet vernis, parquet teinté. Il existe une large gamme de finitions pour protéger et embellir votre parquet. Avant d’appliquer la finition de protection, il est indispensable de réaliser un ponçage très soigné. L’opération sera à répéter au moins 2 fois, sinon 3 dans certains cas.

Attention :

il est recommandé de procéder aux finitions éventuelles du parquet AVANT de poser les plinthes périphériques (après séchage complet, environ 48 H) Stabilisation du parquet après la pose : 8 jours minimum. Ces conseils de pose sont élaborés selon le DTU 51.2 Ils sont donnés à titre indicatif et n'engagent pas la responsabilité de Décoplus. Mais ils vous permettront de réaliser efficacement vous-même l'installation de votre nouveau parquet. Cependant, en cas de problèmes, mieux vaut faire appel à un professionnel que d'altérer définitivement le revêtement que vous venez d'acquérir.

La pose clouée des parquets massifs – Tutoriel

C’est la plus ancienne des méthodes de pose du parquet massif. Il s’agit d’installer le parquet en le clouant sur des lambourdes scellées dans la chape à intervalles réguliers. Cette pose n’est utilisée qu’avec des parquets massifs d’au minimum 20 mm d’épaisseur Si les lambourdes sont particulièrement resserrées, on pourra même clouer un parquet contrecollé à support multiplis de la même épaisseur. Sur un ancien plancher, il peut aussi être installé avec la même technique. Les lambourdes ne sont alors plus indispensables.

Pré-requis

La pose de votre parquet ne sera réussie que si les pré-requis indispensables sont parfaitement respectés : conditions de stockage, hygrométrie de l’environnement, hydrométrie du support, planimétrie et jeux de dilatation. Plus de détails :

Poser du parquet : connaître les pré-requis indispensables pour une installation réussie.

Préparation du support :

Matériel nécessaire : - Marteau ou cloueuse , clous sans tête, cales en bois, colle à bois, de la pâte à bois, mètre, chasse-clou, couteau à enduire, scie à dos, tire lame Fixation des lambourdes : Lambourdes scellées au plâtre, vissées, clouées ou en flottaison, vissées ou clouées sur solives perpendiculaires. Positionnez les lambourdes de telle sorte à ce que le parquet soit orienté dans le sens de la lumière dominante ou dans le sens de la marche. Pour les pièces de grandes dimensions, la longueur des lames sera parallèle au plus grand côté de la pièce. Vérifiez que les lambourdes sont bien au même niveau : 2 mm sous règles de 20 cm, au besoin calez sous les saignées. Les entraxes du support doivent être de 30 à 45 cm pour un parquet de minimum 20 mm d’épaisseur.

02

Pose du paquet :

  • - La fixation des lames de parquets se fait après avoir bien positionné une première rangée de lames contre les cales, les rainures vers le mur
  • - Posez la première rangée le long du mur et laissez un espace avec les murs d’environ 10 mm pour la dilatation du bois à l’aide de cales en bois
  • - Clouez bien droit, près des plinthes, tous les 40 cm et noyez les clous avec un chasse-clou et bouchez à la pâte à bois
  • - Puis clouez avec un chasse-clou la languette en biais.
  • - Utilisez des clous sans tête de 50 mm et prenez soin de laisser un joint périphérique.
  • - Continuez la rangée en emboîtant la lame dans la précédente et en enduisant de colle à bois les rainures des extrémités pour réunir les lames et éviter les grincements. Si la première rangée nécessite de couper une lame, utilisez la chute pour le démarrage de la rangée suivante. Les jointures entre les lames doivent être reparties et éloignées d’environ 15 cm les unes des autres. Si la pose de la dernière lame ne nécessite pas de découpe, vous êtes chanceux ! Sinon calculez bien la largeur à scier sans oublier les 8 mm du jeu périphérique. L’utilisation d’un tire lame vous sera utile pour effectuer le dernier emboîtement. L’isolation peut s’effectuer à base de laine de verre, de roche ou de fibre de bois…

La finition de la pose :

Masquez les jeux de dilatation périphérique par l’installation de plinthes ou de baguettes de finition assorties a votre parquet. Mastiquez les découpes autour des huisseries et tuyauteries.

Les séparations de pièces :

S'il s’agit d’un revêtement différent que le parquet nouvellement installé : utiliser des seuils de jonction ou des seuils à niveau si il y a un écart. Si les pièces mitoyennes sont recouvertes du même parquet, on peut utiliser une lame de parquet à contresens pour l’effet déco. Il est tout à fait possible de parqueter plusieurs pièces d’un seul tenant, sans marquer la séparation, si le parquet est bien parallèle aux murs dans toues les pièces. Si ce n’est pas le cas, il vaut mieux marquer la séparation au risque d’un résultat inesthétique.

La finition du parquet:

Parquets finis en usine, prêt à poser : aucun traitement spécifique sauf indications du fabricant. En général, les parquets protégés à l’huile naturelle nécessitent une dernière couche de protection supplémentaire après la pose. Parquets bruts : parquet huilé, parquet vernis, parquet teinté. Il existe une large gamme de finitions pour protéger et embellir votre parquet. Avant d’appliquer la finition de protection, il est indispensable de réaliser un ponçage très soigné. L’opération sera à répéter au moins 2 fois, sinon 3 dans certains cas.

Attention : il est recommandé de procéder aux finitions éventuelles du parquet AVANT de poser les plinthes périphériques (après séchage complet, environ 48 h)

Stabilisation du parquet après la pose : 8 jours minimum. Ces conseils de pose sont élaborés selon le DTU 51.1. Ils sont donnés à titre indicatif et n'engagent pas la responsabilité de Décoplus. Mais ils vous permettront de réaliser efficacement vous-même l'installation de votre nouveau parquet. Cependant, en cas de problèmes, mieux vaut faire appel à un professionnel que d'altérer définitivement le revêtement que vous venez d'acquérir.

La pose sur sol chauffant

En dehors des problèmes liés à l'humidité résiduelle des supports et de l'environnement extérieur, (infiltrations, fuites, etc.), les sollicitations hygrométriques subies par les parquets posés sur dalles chauffantes sont considérablement accrues par rapport aux parquets posés sur dalle "froide". Ces sollicitations provoquent des variations au niveau des joints. Tant qu'elles sont raisonnables, ces variations sont naturelles et inévitables.

Parquets compatibles sol chauffant :

Il faut utiliser uniquement des parquets dont la résistance thermique est inférieure à 0.15 m 20 Kw.
Parquet massifs :

Épaisseur de lame : < = 15 mm Largeur de lame : Chêne : < = 120 mm ; Exotique : < = 120 mm
Technique d'installation : Pose collée en plein sur chape ou sur isolant adapté collé en double encollage
Parquets contrecollée sur support multiplis :
Épaisseur de lame : < = 20 mm
Largeur de lame : Pas de contre-indication
Technique d'installation : Pose collée en plein sur chape ou sur isolant adapté collé en double encollage
Sols stratifiés :
Épaisseur de lame
: Pas de contre-indication
Largeur de lame : Pas de contre-indication
Technique d'installation : Pose flottante sur sous couche adaptée

Pré-requis spécifiques à la pose du parquet sur sol chauffant :

La pose de votre parquet ne sera réussie que si les pré-requis indispensables sont parfaitement respectés : conditions de stockage, hygrométrie de l’environnement, hydrométrie du support, planimétrie et jeux de dilatation. Plus de détails : Poser du parquet : connaître les pré-requis indispensables pour une installation réussie. Le système de chauffage au sol doit être de "basse température" (jusqu’à 28°C). La répartition de la chaleur doit être uniforme, sans variation de température. La dalle en Béton ou Mortier doit être impérativement sèche, avec un taux d’hygrométrie inférieur à 3%. Dés que la dalle a atteint le seuil des 3 % d’humidité, il faut procéder à la mise en chauffe.
Celle-ci doit être lente et progressive, jusqu’à l’obtention de la température normale. Cette température doit être maintenue pendant 3 semaines, et ce qu’elle que soit la saison. Le chauffage doit être coupé 48 h minimum avant le début de la pose. Plus le délai est long, meilleur sera le résultat. Procéder à un dernier test de la chape avant la mise en oeuvre du parquet. Entreposer les lames de parquet sur le chantier au minimum 4 jours avant la pose.

Pose du parquet :

Poser le parquet exclusivement à la colle polyuréthane à solvant ou non ( mono ou bi composant), appliquée à la spatule. Proscrire la colle au cordon : elle créerait une barrière thermique entre la dalle et le parquet. En cas d‘installation d’un isolant acoustique, celui-ci devra être adapté au chauffage par le sol et être également collé en plein directement sur la chape. Le parquet sera obligatoirement installé en pose collée en plain, soit directement sur la chape, soit directement sur l‘isolant. Votre consommation doit être de 1 kg à 1.3 kg /m² La dalle doit être mise en chauffe sept jours après la fin de la pose et des finitions du parquet.
Encoller soigneusement le support par passes croisées avec une spatule crantée adaptée. N’encoller qu’un mètre carré à l’avance pour que la colle ne soit pas sèche au moment de la pose. Cette technique est adaptée pour les pièces sèches, les pièces humides, et la pose du parquet sur sols chauffants et/ou rafraîchissants. L’axe central de la pièce sera le point de départ de la pose du parquet. Placer les lames à blanc AVANT de coller. Encoller les lames de parquet en butée de la règle, et déplacer progressivement cette dernière. A l’aide d’un tasseau pressez fortement chaque panneau afin qu’ils adhèrent parfaitement au support. Utiliser un chiffon pour enlever la colle qui déborde. Encoller par petite surface en vérifiant l’équerrage et l’alignement, en vous efforçant de terminer la pièce commencée dans la journée. Laisser à la périphérie le joint de dilatation requis le long des murs et de tout autre obstacle. A noter: Dans le cas ou vous encollez l’isolant séparément au parquet (double encollage), utilisez 1000 g/m² maximum, puis 1000 g/m² maximum pour le parquet.

La finition de la pose :

Masquez les jeux de dilatation périphérique par l’installation de plinthes ou de baguettes de finition assorties a votre parquet. Mastiquez les découpes autour des huisseries et tuyauteries.
Les séparations de pièces : S'il s’agit d’un revêtement différent que le parquet nouvellement installé : utiliser des seuils de jonction ou des seuils à niveau s'il y a un écart. Si les pièces mitoyennes sont recouvertes du même parquet, on peut utiliser une lame de parquet à contresens pour l’effet déco. Il est tout à fait possible de parqueter plusieurs pièces d’un seul tenant, sans marquer la séparation, si le parquet est bien parallèle aux murs dans toutes les pièces. Si ce n’est pas le cas, il vaut mieux marquer la séparation au risque d’un résultat inesthétique.

La finition du parquet :

Parquets finis en usine, prêt à poser : aucun traitement spécifique sauf indications du fabricant. En général, les parquets protégés à l’huile naturelle nécessitent une dernière couche de protection supplémentaire après la pose. Parquets bruts : parquet huilé, parquet vernis, parquet teinté. Il existe une large gamme de finitions pour protéger et embellir votre parquet. Avant d’appliquer la finition de protection, il est indispensable de réaliser un ponçage très soigné. L’opération sera à répéter au moins 2 fois, sinon 3 dans certains cas.
Attention : il est recommandé de procéder aux finitions éventuelles du parquet AVANT de poser les plinthes périphériques (après séchage complet, environ 48 h) Stabilisation du parquet après la pose : 8 jours minimum. Ces conseils de pose sont élaborés selon le DTU 51.2 Ils sont donnés à titre indicatif et n'engagent pas la responsabilité de Décoplus. Mais ils vous permettront de réaliser efficacement vous-même l'installation de votre nouveau parquet. Cependant, en cas de problèmes, mieux vaut faire appel à un professionnel que d'altérer définitivement le revêtement que vous venez d'acquérir.

Les différents motifs de la pose collée ou clouée

Selon le type de parquet choisi, la largeur et la longueur de la lame, vous pouvez opter pour différents modèles de pose selon l’effet souhaité.

À l'anglaise

01 01b

Parquets massifs et contrecollés Lames à longueurs variables

À bâtons rompus simple

02 02b

Parquets massifs et contrecollés Lames à longueurs fixes

À damier

 

Parquets massifs et contrecollés Lames à longueurs fixes

En diamant

 

Parquets massifs Lames à longueurs fixes

En échelle

 

Parquets massifs et contrecollés Lames à longueurs fixes

À marquetterie

 

À point de Hongrie

 

Parquets massifs Lames spéciales point Hongrie

Renaissance

 

Parquets massifs Lames spécialement retaillées

Vannerie

 

Parquets massifs et contrecollés Lames à longueurs fixes (coupe de pierre)

Fougères

 

Parquets massifs Lames spécialement retaillées

<--- Retourner au sommaire