CONSEILS D'EXPERTS : TOUT SAVOIR SUR LE PARQUET

Quel type de parquets choisir ?

Pourquoi choisir un parquet pour votre sol ?

Le parquet en bois naturel représente un élément chaleureux, naturel et sain, mais aussi un atout décoratif valorisant qui peut complètement transformer votre intérieur. Décoplus Parquets vous propose une large gamme de parquets de tous styles: essences de bois, finitions, textures, façonnages… il ne vous suffira qu’à faire votre choix pour habiller vos sols et transformer vos pièces. Ce que vous devez retenir avant tout, c’est que le parquet en bois est un matériau noble et vivant, mais aussi :Un investissement sur le long terme : Un parquet en bois rajoute de la valeur au fur et à mesure que votre bien en prend. Le parquet est un revêtement de sol qui bénéficie d’une très longue durée de vie et peut très souvent être rénové ou réparé. C’est un investissement durable au goût sûr.

Confortable : Rien n’est plus apaisant dans un intérieur que la présence de bois et particulièrement d’un parquet en bois. Sa texture fibreuse, ses variations de nuances de couleurs, sa douceur au contact des pieds nus… procurent une sensation de bien-être et d’espace.

Facile à entretenir : Au quotidien, le parquet en bois ne retient pas les impuretés au sol. Il s’entretient par un simple dépoussiérage.

Sain pour préserver votre santé : Le parquet en bois est considéré comme un élément naturel et sain. Contrairement à certains revêtements de sols, il n’émet que très peu d’émissions de formaldéhyde* permettant ainsi d’obtenir une meilleure qualité de l’air et moins de risques d’allergies à la poussière et aux acariens.

Écologique : Le parquet en bois est issu d’une ressource naturelle, qui est protégée et conservée pour les années à venir. Nos parquets sont issus de filièresd’approvisionnement éco-gérées.

Un choix varié Il existe aujourd’hui une large gamme d’essence de bois, de finitions (parquets vieillis, brossés, fumés, etc) et de dimensions qui permettent une immense palette de styles.

Pour vous décider, il vous faut prendre en considération ces 3 points : 

1. Sélectionnez un style de parquet en fonction de l’aspect général souhaité: parquet gris, parquet blanc, parquet fumé, parquet naturel, façonnage travaillé, aspect bois rustique, parquet à lame grande largeur, finition huilée, finition vernie, parquet brossé, etc… Choisissez un parquet avec des finitions en adéquation avec le trafic de la pièce, certain traitement sont plus sensibles que d’autres.

2. Choisissez un type de pose en fonction de l’état de vos sols actuels: lambourdes, chape, pose sur revêtement existant, sol chauffant… Cela vous orientera vers le type de parquet adéquat (à clouer, à coller ou pose flottante). Pensez aux lieux d’installation : pièce humide et/ou pièce sèche ? Cela déterminera la technique de pose et le choix de l’essence de bois.

3. Déterminez un budget tout en gardant à l’esprit que le choix d’un parquet est aussi un investissement sur le long terme.* composé de carbone, d'hydrogène et d'oxygène, se présentant sous forme de gaz à température ambiante.



Parquet massif, parquet contrecollé, parquet stratifié : avantages & inconvénients

Chaque type de parquet possède des avantages et des inconvénients. Ce qui guidera avant tout votre choix sera le support sur lequel vous allez installer votre parquet : lambourdes, chape, sol chauffant, pièce humide… à vous d’arbitrer en fonction de vos besoins.

Le parquet massif

Principales caractéristiques :
- Parquet composé à 100% de l’essence de bois - Hérite de toutes les propriétés originales du bois : dureté, stabilité dimensionnelle, densité, aspect… - Pose clouée sur lambourdes (épaisseur > 20 mm) ou pose collée sur sous couche isolante ou en plein sur isolant adapté - Compatible sols chauffants selon dimensions des lames - Compatible pièces humides (bois exotiques).


Avantages :
- Rendu authentique, confort et chaleur du bois naturel - Excellente résistance à l’usure - Longue durée de vie : peut être rénové plusieurs fois selon épaisseur - Excellente isolation phonique et thermique (accrue avec l’utilisation d’une sous-couche) - Grand choix d’aspects : essences, finitions, largeurs de lames, motifs de pose.


Inconvénients :
- La pose et la finition peuvent être complexes et nécessiter l’intervention d’un professionnel - Tarifs des fournitures aléatoires en fonction du cours des essences de bois.  

Le parquet contrecollé dit « flottant »

Principales caractéristiques :
- Parquet composé de plusieurs épaisseurs de bois contrecollées :
1. une couche de bois noble (essence choisie)
2. un support latté à fil croisé de 2 à 9 « plis » de placage
3. une couche de contre balancement - Pose flottante sur sous couche isolante, pose collée en plein ou sur sous couche isolante - Compatible sols chauffants en pose collée.

Avantages :
- Rendu authentique, confort et chaleur du bois naturel - Stabilité : résiste le mieux à la déformation - Pose accessible aux bricoleurs - Idéal en cas de nouvelle construction ou rénovation - Convient parfaitement avec un chauffage au sol - Système d’emboîtement parfois proposé en « click system » (facilite la mise en œuvre, sans colle entre les lames) - Durable et résistant a l'usure des années (plusieurs rénovations possibles) - Respectueux de l'environnement grâce à un procédé d’ingénierie révolutionnaire, qui permet d'obtenir 3 fois plus de lames de parquet. - Grand choix d’aspects : essences, finitions, largeurs de lames, motifs de pose.

Inconvénients :
- Couche d’usure généralement plus limitée que sur le parquet massif - En pose flottante, isolation phonique légèrement plus prononcée sur le parquet - Rénovation plus limitée que sur le parquet massif selon la couche de bois noble.  

Les sols stratifiés

Principales caractéristiques : - Revêtement de sol en stratifié imitant le parquet, composé de : 1. une couche de décor de l’essence choisie protégée par une résine 2. un support HDF hydrofuge 3. une couche de contre balancement pour la stabilité au sol - Pose flottante sur sous couche isolante - Compatible sols chauffants dans la plupart des cas avec isolant adapté.

Avantages :
Pose flottante accessible à tous les bricoleurs - Système emboîtement parfois proposé en « click system » (facilite la mise en œuvre, sans colle entre les lames) - Facile à entretenir - Bonne isolation thermique - Compatible avec un chauffage au sol en pose flottante. - Grande variété de décors imitant le bois.

Inconvénients :
Motifs de pose limités - En pose flottante, l’isolation phonique est moyenne - Pas de rénovation possible - Durée de vie moindre que le parquet en bois.

Les sols PVC

Principales caractéristiques : Le sol vinyle / PVC a tout pour lui ! Son grand choix de décors et de coloris laisse libre cours à l'imagination : aspect bois ou beton, décor ou uni. Lequel a votre préférence ? Sur decoplus-parquet.com, découvrez une multitude de références produits au meilleur prix. Que vous ayez une décoration classique, design ou authentique, sachez que le sol vinyle trouve naturellement sa place dans tous les types d’intérieurs. Plusieurs gammes de sols PVC sont disponibles : dalles, lames… Vous avez l’embarras du choix ! 

Avantages :
Pose flottante accessible à tous les bricoleurs - Système emboîtement parfois proposé en « click system » (facilite la mise en œuvre, sans colle entre les lames) - Économique, Facile à entretenir - Bonne isolation thermique - Compatible avec un chauffage au sol en pose flottante. - Grande variété de décors imitant le bois. Idéal pour des locations, des petites pièces ou en rénovation, pour les bricoleurs moins expérimentés.

Inconvénients :
Motifs de pose limités - En pose flottante, l’isolation phonique est moyenne - Pas de rénovation possible - Durée de vie moindre que le parquet en bois.

Qu'est-ce qu'un parquet massif ?

Le parquet massif est le parquet traditionnel par excellence connu depuis l'origine et dont Decoplus Parquet est le spécialiste. Durable et très résistant, le parquet massif est de loin un choix synonyme d’investissement, tant pour le confort qu’il procure, que pour la valeur qu’il donne à votre habitation.

Sa structure en bois massif est composée d'une seule variété de bois. Les lames du parquet massif sont issues à 100% du tronc de l’arbre de l’essence choisie. Elles ne résultent donc pas d'un assemblage mais de la simple mise au format souhaitée d'un bloc de bois.

Traitées en usine, usinées et séchées, elles sont adaptées pour une utilisation en milieu domestique. Ces traitements et un taux d’humidité entre 8% et 12% permettent donc la conservation durable du bois dans les zones de grand trafic (la cuisine, la salle de bain, etc) selon que l’essence soit adaptée ou non à une utilisation dans un environnement humide. Le parquet massif permet une grande liberté de choix quant à :

L’épaisseur de la lame (et donc de la couche d’usure) : On appelle couche d’usure l’épaisseur de bois se situant au dessus du système d' emboîtement. Le parquet massif peut être divisé en 3 catégories selon l’épaisseur :

  • Le parquet traditionnel : plus de 20 mm d'épaisseur. Pose clouée sur lambourdes, sur panneaux porteurs, sur solives. Couche d’usure comprise entre 6 et 7 mm.
  • Le parquet massif mince à emboîtement : 12 à 15 mm d'épaisseur. Pose collée directement sur chape ou sur un isolant adapté. Couche d’usure comprise entre 4 et 5 mm.
  • Parquet massif fin : 8 ou 10 mm d'épaisseur. Pose collée sur le support, il est souvent brut et sera fini directement sur le lieu de pose. Couche d’usure comprise entre 1 et 3 mm.

Plus un parquet sera épais, plus de fois il pourra être rénové. A noter : compter entre 1 et 3 mm de dés-épaississement par rénovation.

L’essence de bois:
Le parquet massif hérite de toutes les propriétés originales du bois dont il est issu : veinage, grain, texture, couleurs, oxydation et variations de couleurs dans le temps…

parquet-chene-massif-les-bruts-europeens.jpg

Le parquet massif est usiné dans une seule frise de bois.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Parquet_(construction)
parquet-chene-massif-planchers-d-autrefois.jpg

Les dimensions des lames de parquet

  • Les lames larges et XXL sont la grande tendance du moment. De 150 mm à 250 mm de large , ces parquets XXL mettent particulièrement en valeur les grands espaces à vivre mais conviennent aussi aux surfaces plus réduites. Les lames larges et extra larges révèlent toute la beauté et les aspérités du bois sur votre sol.
  • Les lames de largeurs classiques (jusqu’à 120 mm de large) conviennent aussi bien aux grandes qu’aux petites surfaces et offrent un rendu plus traditionnel.
  • Les parquets à lames longueurs fixes créent quant à elles une ambiance rythmée et raffinée : ils permettent de former des motifs de pose tels que la coupe de pierre, les bâtons rompus, etc.
  • Les parquets à lames longueurs variables sont les plus courants: c’est un mélange aléatoire de plusieurs longueurs souvent proportionnelles à la largeur de la lame. Plus les lames de parquets sont larges, plus leur longueur maximale sera importante. Ces parquets créent une ambiance plus traditionnelle et impose le motif de pose le plus courant dit « à l’anglaise ».
parquet-chene-massif-planchers-d-autrefois.jpg

Les finitions 

Parquets vieillis, teintés, sciés, martelés, sablés, parquets huilés, vernis, cirés… Il existe aujourd’hui une large gamme de procédés de plus en plus élaborés qui permettent une immense palette d’effet déco. Ce type de parquet est dans la plupart des cas livré prêt à poser. Certaines finitions nécessitent parfois un léger traitement protecteur avant utilisation. Les parquets bruts offrent quant à eux, la possibilité de personnaliser son sol en faisant soi-même ses mélanges de teintes et de finitions. Le parquet devient alors unique.

La technique de pose

Pose collée (la plus répandue) : les lames du parquet sont emboîtées et collées les unes aux autres puis directement collées sur le support ou sur un isolant, parfois obligatoire en immeuble collectif,  lui-même collé au support. - Pose clouée : avec une épaisseur d’au moins 20 mm, le parquet massif peut être cloué sur des lambourdes.  Ces pièces de bois utilisées comme support de lames à parquet sont placées parallèlement, à un écartement régulier, au-dessous du parquet pour fixer celui-ci. C'est la pose traditionnelle par excellence des planchers en bois. La pose du parquet massif peut nécessiter l’intervention d’un professionnel.

Qu'est-ce qu'un parquet contrecollé ?

Le parquet contrecollé est esthétiquement très comparable au parquet massif. Aujourd’hui, les traitements et finitions de style sont en tous points similaires à ceux pratiqués sur le parquet massif. Une fois posé au sol, impossible de savoir s’il s’agit d’un parquet massif ou d’un parquet contrecollé. Le principal avantage du parquet contrecollé est la stabilité dimensionnelle : du fait de sa structure contrecollée, le bois travaille peu et ne subit pas de déformations notables. Autre avantage non négligeable, le tarif des fournitures sera souvent plus abordable que pour du parquet massif dont la matière première se fait de plus en plus rare

Le parquet contrecollé est composé de plusieurs épaisseurs de bois collées à contre sens : - une couche de bois noble (l’essence de bois choisie) dont l’épaisseur définit la couche d’usure (entre 2.5 mm et 6 mm). Comme il s’agit de bois naturel, le parquet hérite également des propriétés naturelles du bois choisi : grain, texture, veinage, dureté, etc. il existe 2 systèmes de construction pour un contrecollé : Construction à 2 couches - un support latté à fil croisé de 2 à 9 « plis » de bois de placage, souvent issu de la famille des feuillus comme le bouleau, dits « multiplis » sur lequel repose la couche de bois noble. Implique un sol plan et régulier. Construction à 3 couches La couche de bois noble est collé sur un support issu de la famille des résineux (type pin) qui est à son tour collé sur une couche de contre balancement qui stabilise l'ensemble. Ce parquet est dit « 3 plis ». Les deux constructions sont équivalentes. En moyenne, l’épaisseur totale d’un parquet contrecollé est comprise entre 14 mm et 20 mm. La couche d’usure est le plus souvent proportionnelle à l’épaisseur du parquet.

Quelles sont les techniques de pose d’un parquet contrecollé ?
On assimile à tort le parquet contrecollé au parquet flottant. "Contrecollé" est un terme qui fait référence à la structure du parquet. "Flottant" fait référence à la méthode de pose. La terminologie « parquet flottant » est en fait un raccourci pour désigner un parquet installé uniquement en pose flottante.

La pose flottante :
les lames du parquet sont collées ou clipsées les unes aux autres mais libres par rapport au support de pose. Le parquet n'est alors pas collé sur son support mais en flottaison, d’où l’appellation "pose flottante". Cette technique de pose rapide est accessible à tous les bricoleurs. Elle permet aussi de recouvrir avec une plus grande souplesse un ancien revêtement de sol sans le désinstaller (sols plastiques, moquette, carrelage, pierre…). Une sous-couche isolante est obligatoire pour parfaire son installation.

Dans les modèles de parquets contrecollés dits « clipsables », la colle pour assembler les rainures et languettes n’est plus nécessaire. Voir la pose flottante sans colle.
La pose collée : tous les parquets contrecollés peuvent être installés, comme le parquet massif, en pose collée. L’installation est un peu plus longue et nécessite l'achat de colle. Cette technique de pose procure néanmoins un bien meilleur confort acoustique en limitant considérablement la résonance au-dessus du parquet. À noter qu'en cas de sol chauffant, la pose collée en plein est obligatoire. Dans les deux cas, un isolant sera à prévoir. Voir les parquets contrecollés

Qu’est-ce qu’un sol stratifié ?



Contrairement au parquet massif et au parquet contrecollé, le sol stratifié ne fait pas partie de la famille des parquets. Il s'agit d'un abus de langage, on parle plutôt de « sol stratifié », car aucun bois noble n'entre dans sa fabrication - le nom « parquet » n'est accordé qu'aux revêtements dont la couche d'usure (bois noble) est supérieure à 2,5 mm. C’est une solution pratique et économique pour recouvrir son sol avec l’aspect d’un plancher en bois.

cover

Le revêtement de sol stratifié est composé de :

1-Un Overlay  (résine ultra résistante à l’abrasion)
2-un papier décor imitant le bois de l’essence choisie
3-un support HDF (hydrofuge)
4-une couche de contre balancement
structure_stratifie

Une gamme variée de décors :

De plus en plus élaborés, les décors de sols stratifiés vous permettent de choisir parmi une large gamme imitant les finitions de bois les plus tendances. Il en existe même qui reproduisent fidèlement les reliefs et textures du bois naturel. Très pratiques et hygiéniques, ils résistent bien aux chocs et se nettoient très facilement. Leur durée de vie est plus limitée que celle du parquet contrecollé ou massif, mais convient parfaitement pour une utilisation à moyen ou à court terme. Le tarif des fournitures est souvent très abordable et la mise en œuvre accessible à tous.

Quelles sont les techniques de pose d’un sol stratifié ?
La technique de pose des sols stratifiés est la pose flottante, identique à celle utilisée pour le parquet contrecollé : les lames du revêtement sont clipsées les unes aux autres mais libres par rapport au support de pose. Le parquet n'est alors pas collé sur son support mais en flottaison, d’où l’appellation "pose flottante".

Cette technique de pose rapide est accessible à tous les bricoleurs. Elle permet aussi de recouvrir avec une plus grande souplesse un ancien revêtement de sol sans le désinstaller (sols plastiques, moquette, carrelage, pierre…). Une sous-couche isolante est obligatoire pour parfaire son installation. La plupart des modèles de sols stratifiés propose un assemblage de lame « Click System », encore plus facile et économique car l’on peut alors se passer totalement de colle. A savoir : les sols stratifiés sont compatibles sols chauffant avec sous couche adaptée.
Voir les sols stratifiés

 

Quel parquet choisir pour un sol chauffant ?



Pour s’assurer que votre parquet est compatible sols chauffants, il faut d’abord savoir que tout est question de conductivité de la chaleur restituée au dessus du sol. Selon la structure et les dimensions des lames, certains parquets sont compatibles ou non aux sols chauffants. S’ils le sont, il est, bien sûr, absolument impératif de respecter scrupuleusement les consignes de mise en œuvre. En effet, les pré-requis sont assez exigeants compte tenu du fait que le revêtement choisi doit, non seulement être conducteur de la chaleur dégagée par le système chauffant, mais en plus, il ne doit pas s’altérer lui-même en subissant les variations et l’impact de la température dégagée par le système de chauffage. Le système de chauffage au sol doit être de "basse température" (jusqu’à 28°C).

La répartition de la chaleur doit être uniforme, sans variation de température. Il faut utiliser uniquement des parquets dont la résistance thermique est inférieure à 0.15m 20 Kw. De manière générale, les parquets compatibles sols chauffant sont clairement indiqués comme tels. Généralement, les critères de compatibilité varient selon chaque catégorie de parquet :

- Pour les parquets massifs : l’épaisseur ne doit pas dépasser 15 mm. La largeur de la lame est au maximum de 120 mm pour les bois européens comme pour les bois exotiques. Les dimensions supérieures sont à proscrire à cause des risques de dilatations trop importants. Ils doivent être installés en pose collée en plein (sur toute la surface arrière de la lame) directement sur la chape ou sur un isolant adapté, lui même collé en plein sur la chape également : il s’agit de la pose double encollage. La colle utilisée doit également être compatible au plancher chauffant. (permettant la conductivité de la chaleur).

- Pour les parquets contrecollés : il faut privilégier les parquets contrecollés sur supports multiplis. Les grandes largeurs de lames sont parfaitement tolérées sur plancher chauffant. C’est l’un des grands avantages des parquets contrecollés. Mais s’ils permettent une plus grande liberté de choix que le parquet massif, ils doivent impérativement être installés avec les même méthodes et précaution, à savoir la pose collée en plein.

- Pour les sols stratifiés : de par la nature de leur structure, ils sont très souvent compatibles à un système de chauffage par le sol. Ils s’installent en pose flottante, en utilisant une sous couche isolante adaptée. Il n’y a pas de contre indications de dimensions. Attention toutefois à bien vérifier leur compatibilité spécifique indiquée par le fabricant : certains sols stratifiés d’entrée de gamme ne sont pas adaptés au plancher chauffant. Pour résumer, voici ce qu’il faut retenir :

Parquets massifs : Épaisseur de lame : < / = 15 mm Largeur de lame : - Chêne : < / = 120 mm - Bois exotiques : < / = 120 mm Technique d'installation : Pose collée en plein sur chape ou sur  isolant adapté collé en double encollage.

Parquets contrecollés sur support multiplis: Épaisseur de lame : < / = 20 mm Largeur de lame : Pas de contre-indication Technique d'installation : Pose collée en plein sur chape ou sur  isolant adapté collé en double encollage.

Sols stratifiés : Épaisseur de lame : Pas de contre-indication Largeur de lame : Pas de contre-indication Technique d'installation : Pose flottante sur sous couche adaptée Voir : La pose sur sol chauffant

Qu’est-ce qu’un sol Vinyle / PVC ?

Le sol vinyle / PVC  est aujourd’hui devenu un incontournable des rénovations. Il présente de nombreux avantages notamment celui de son prix abordable, et de sa facilité d’installation et de rénovation (rénovation localisée possible- remplacement d’une lame).

Principales caractéristiques


détail des sol vinyle

La Lame vinyle / PVC est composée de plusieurs épaisseurs :

1. La couche supérieure en polyuréthane

2. Fine couche d’usure(<1 mm)

3. Film imprimé du décor

4. Multicouche à base de PVC vierge  



Avantages :

Installation facile : proposé en « click system » (sans colle entre les lames) Facile à entretenir Bonne isolation thermique et phonique Résistant à l’eau (peut être installé dans une SDB) Grande variété de décors en lames ou en dalles Convient parfaitement aux rénovations, s’installe facilement sur un sol existant

Inconvénients :

Pas de rénovation possible (changement de la lame uniquement) Durée de vie limitée par rapport au parquet en bois Pour taire les rumeurs : Le sol vinyle / PVC ne présente aucun danger de toxicité et répond aux normes anti feu.

 

Quel parquet sur un sol rafraîchissant ?

On peut utiliser un parquet sur un système de sol rafraîchissant sous certaines conditions :
- Choisir un parquet massif ou contrecollé de mince épaisseur ( ‹ 10 mm) issus d’essences de bois de classe 3 - La résistance thermique du parquet doit être inférieure à 0.09 (m2 x K/W) - La compatibilité au système de sol rafraîchissant doit être clairement indiquée par le fabricant - Installer le parquet choisi en pose collée en plein avec une colle adaptée à cet usage avec PV d’essais - Utiliser des enduits de ragréage et primaires associés - Ne pas recouvrir le parquet avec un tapis. NON COMPATIBLES : parquets massifs sur lambourdes, parquets contrecollés en pose flottante et sols stratifiés.    

Quel parquet pour une pièce humide ?

Pour toutes les pièces humides telles que cuisines, sanitaires, salles de bains et douches, il est recommandé d’utiliser des parquets massifs issus d’essences de bois exotiques tropicaux : Bambou, Ipé, Cumaru, Jatoba, Merbeau, Teck… Ces variétés offrent une large palette de couleurs et donnent beaucoup de cachet aux pièces d’eau. Ces parquets, issus de bois naturellement habitués aux climats humides, ne subiront pas de déformation au contact des projections d’eau. S’il n’y a aucune contre indications de dimensions, ils doivent être installés uniquement en pose collée en plein directement sur le support et/ou sur isolant étanche. Il est préférable de privilégier des parquets huilés. Ils vieilliront naturellement au contact de l’eau sans s’écailler. A noter : Prévoir de faire un joint type "pont de bateau" en périphérie de la piece plus resistant qu'un joint acrylique classique. L’utilisation des parquets en Chêne est déconseillée à cause des risques de dilatation importante en milieu humide. A savoir également : Certains sols stratifiés sont également compatibles en pièce humide.   Remarque : la pose du parquet massif peut nécessiter l’intervention d’un artisan poseur professionnel.  

Quel parquet choisir pour un passage intensif ?

A l'usure, les parquets en bois naturels marqueront d'avantage que les sols stratifiés, mais certaines essences et finitions seront plus recommandées que d'autres.
Parquets en bois véritable : Choisissez des essences dures, comme le Bambou compressé, le Wengué, le Cumaru, le Kempas, le Merbeau... ou encore l'Erable. Le Chêne, très populaire, offre l’avantage de « bien vieillir ». Fumé, oxydé, brossé, vieilli ou sans finition de style, il se patine avec le temps et n’en n’est que plus authentique. La technique du brossage, qui consiste à retirer les parties tendres du bois, rend la surface peu sensible aux chocs et rayures. La finition de protection est aussi importante que le choix de l'essence de bois :
- Parquets vernis
: même d'excellente tenue, le vernis aura tendance à se rayer après quelques années. Si cela conviendra parfaitement dans une maison, il peut être plus délicat pour des locaux commerciaux, comme les restaurants ou les boutiques. Une rénovation par ponçage sur l’ensemble de la surface permettra de retrouver la couleur d’origine et d’appliquer une nouvelle couche de protection.
- Parquets huilés
: à la différence du verni, l'huile fait corps avec le bois. Les rayures seront donc beaucoup moins visibles, mais l'huile aura tendance à s'évaporer. Cependant, une rénovation partielle est possible en huilant régulièrement les quelques lames dans les zones de passage.  
Les sols stratifiés : Très résistants et faciles d'entretien, les sols stratifiés nouvelle génération sont des revêtements à toute épreuve. Attention cependant à bien choisir les classements d’usage :


Classe 23 (AC3) : Usage domestique. Usage important, lieux à fort trafic
Classe 32 (AC4) : Usage Commercial. Zone de passage moyen
Classe 33 (AC5)
 : Usage Commercial. Zone de passage intense
Classe 34 (AC6)
 : Usage Commercial. Zone de passage très intense

<--- Retourner au sommaire