Aspect Technique Compatible à la norme CE

Aspects techniques

Aspect Technique

Compatible à la norme CE

L’Europe veille à ce que les produits vendu dans l’espace Européen répondent à des critères au niveau sécuritaire, au niveau environnemental. Pour ce faire un certain nombre de normes dites « CE » s’appliquent. Les parquets doivent être testés et doivent respecter un taux de formaldéhyde, de COV, etc… un document appelé DOP, qui reprend l’ensemble de ces mesures est fourni par nos fournisseurs pour chacune de nos gammes de parquet.

Émission de Formaldéhyde : E1

Le formaldéhyde est un gaz qui entre en jeu dans les process de production de panneau en bois, en MDF. Il est donc présent dans notre quotidien tout autour de nous. Attention cependant a ne pas avoir de concentrations trop élevées de ce gaz car cela peut provoquer des désagréments. L’union Européenne a donc statué sur le formaldéhyde en limitant les rejets par des normes très strictes. La désignation E1 prouve que la teneur maximale en formaldéhyde légalement admissible de 0.1 ppm (=0.12 mg / m3 d'air) n'est pas dépassé. Tous les planchers Decoplus répondent à la norme en vigueur; la norme E1

Émission de COV : A+

Les composés organiques volatiles sont une notion récente dans la panoplie des normes Européenne. Cela représente le rejet d’émission « polluante » chez tout un chacun. On dénombre un nombre important de substances qui sont présente dans toutes les matières qui nous entourent. Cela ne date pas d’aujourd’hui, mais la prise de conscience environnementale fait que nous surveillons maintenant la qualité de l’air et le taux de COV que les produits de grande consommation libèrent, entre autre pour les revêtements de sols comme le parquet. les COV peuvent provenir de certaines colles, mastic, ou vernis. il est donc conseillé de bien ventiler votre intérieur pour y renouveler l’air ambiant. Nos produits sont assemblés avec des colles et des produits de finitions ayant un très faible taux de COV nous permettant d’obtenir la note A+

Réaction au feu : Cfl ou Dfl

Par le terme « réaction au feu » les propriétés d’un plancher sont déterminées pour influencer l’apparition et le développement d’un incendie. Le système de classification de réaction au feu pour les produits de construction est décrit dans la norme EN 13501–1. La norme européenne définit sept classes principales (A1fl, A2fl, Bfl, Cfl, Dfl, Efl et Ffl). Les classes A1fl et A2fl comprennent les produits non combustibles, tels que le béton et l’acier. Les classes Efl et Ffl sont utilisées pour les planchers avec les moins bonnes prestations en termes de réaction au feu ou pour les planchers qui n’ont pas été testés au niveau de la réaction au feu. Le bois est de par sa nature un matériau inflammable. Sans traitement ignifuge, le bois est souvent classé dans la catégorie D dans des conditions spécifiques. Outre la classification, une indication supplémentaire est prévue en ce qui concerne le développement de fumée provoqué par un incendie. Cette subdivision va de s1 (peu de développement de fumée), passant par s2 (développement modéré de fumée) à s3 (fumée illimitée).

Quel type de parquet choisir

Voici un lexique des termes les plus courants utilisés pour parler du parquet.

Aubier

Partie la plus récente du bois, située à la périphérie du tronc, juste au-dessus de l’écorce. Il s'agit de la partie vivante, où circule la sève brute qui monte des racines jusqu’aux feuilles. Cette partie est toujours plus claire que le bois.

Chanfrein

Sciure en biais d'environ 1mm des bords droits de la surface de la lame, sur les longueurs et côtés des lames de parquets. Cette finition, du plus bel effet, met en valeur chaque lame du plancher et donne ainsi un relief très chic au sol.

Chape

Ouvrage en mortier de ciment surfacé ou autre (anhydrite) réalisé au sol sur une forme support.

Choix

En général, l'expression traduit la qualité du bois dont est composé le parquet : plus le choix est haut, plus il offre le meilleur de l'essence avec un rendu régulier et de rares imperfections naturelles.Pour les bois exotiques, tels que l'Hêtre, ou l’Érable, on parlera de Choix A, B ou C, ou encore de "Select" ou "Nature".Pour le Chêne, les catégories sont un peu plus complexes et prennent en considération la présence et la taille de nœuds, d'aubiers... (Premier, PR bis, Pustique, Campagne)Le choix d'un parquet détermine souvent son prix de vente.

Contreparement

Face opposée au parement.

Couche d’usure

La couche d’usure est l’épaisseur de bois de la face visible que l’on ponce sans modifier l’aspect du parquet (partant du parement, épaisseur de bois le plus faible dans la section de l’élément sans interruption résultant d’un usinage).

Densité du bois

Elle varie d’une essence à l’autre en fonction de l’origine du bois et de ses propriétés naturelles.

Désaffleure

Différence de niveau entre deux lames.

DTU

(Document Technique Unifié)Un Document Technique Unifié est un texte normatif rédigé par la profession. Il constitue une référence commune pour tous les intervenants du bâtiment : maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, entreprises, artisans, contrôleurs techniques, experts des assurances... Ne pas respecter le DTU peut entraîner l’exclusion des garanties offertes par les polices individuelles d’assurance. Pour le client final, c’est la certitude de la réalisation par des professionnels d’ouvrages conformes aux règles de l’art (choix des produits et mise en œuvre). Un DTU a deux fonctions:- présenter les ouvrages traditionnels qu’il vise, leurs domaines d’emploi et les produits associés- décrire les étapes de mise en œuvreEn règle générale, un DTU couvre uniquement les aspects de comportement mécanique et de durabilité des ouvrages. Les autres performances notamment acoustiques et feu doivent faire l’objet de procès verbaux d’essais. Edité par l’AFNOR, tout DTU est une norme Française NF reconnue au niveau européen.

Durabilité

Capacité du bois à résister à la pourriture quand il est utilisé.

Duramen

Partie centrale de l’arbre aussi appelée bois de cour ou bois parfait. Elle est toujours plus sombre que l’aubier.

Dureté

Faculté qu'a un bois de résister à la pénétration d'un corps dur. Souvent exprimée avec les tests dits Monnin, brinell. Cette mesure est prise sur une essence dont le taux d'humidité est identique à celui présent dans un plancher domestique (entre 8 et 10%).

Égrenage

Ponçage léger entre deux couches de finition avec un abrasif très fin ou une laine d’acier douce. L’égrenage élimine une rugosité de surface provenant du relèvement des fibres. Le grain de l’abrasif doit être adapté au grammage et à la dureté du produit. Si le grammage est faible et le produit tendre, le grain sera de 240 à 280. Si le grammage est fort, le grain sera de 220 à 240. Si le produit est dur, le grain sera de 180 à 240.

Essence

Elle désigne l'origine du bois et ses caractéristiques originales.

Fil de bois

Sens des fibres du bois.

Finition

Opération qui consiste à donner aux pièces de bois sciées une largeur et une épaisseur uniformes tout en faisant disparaître le plus possible les irrégularités de surface laissées ou produites par les opérations précédentes.En général, les finitions sont classées suivant leurs propriétés réfléchissantes. Aussi distingue-t-on les finitions mates (huilés), les finitions satinées, les finitions demies brillantes et les finitions brillantes (vernis).

Frise

Pièce de bois brut de sciage avivé parallèle ayant les dimensions requises pour la fabrication des lames à parquet. Élément en bois massif aux faces sensiblement planes et parallèles, de section rectangulaire, obtenue par sciage et ayant les dimensions requises pour la fabrication des lames à parquet ou à plancher.

Gauchissement

Modification dimensionnelle subie par le bois sec aux variations du degré.

Grain

Impression visuel produite par la dimension des éléments du bois et de ses vaisseaux. Le grain peut être fin ou grossier.

Huilé

Produit fini consistant en l'application d'une huile protectrice à l'aspect satiné. Cette finition met en valeur l'aspect naturel du bois et lui confère un aspect authentique et traditionnel. Même teintée (blanche, marron ou autre), elle laisse apparaître les veinages du bois.

Lambourde

Pièce de chêne servant à soutenir un parquet. Poutre fixée le long d’un mur pour recevoir les solives. Élément de bois intermédiaire de plus faible section, placé directement sous le parquet, destiné notamment à faciliter sa pose et disposé généralement dans un sens perpendiculaire aux lames.

Lame à parquet à rainure et languette

Lames à parquet où un côté et une section travers sont pourvus d’une languette, et où le côté et la section opposés sont pourvus d’une rainure.

Languette

Sorte d’excroissance continue pratiquée dans l’épaisseur de la frise, destinée à entrer dans la rainure d’une lame contiguë. Partie saillante continue façonnée dans l’épaisseur d’un côté et/ou d’une section travers de dimensions réduites. On distingue la languette prise dans la masse et la languette rapportée.

Lasure

Produit d’imprégnation du bois assurant non seulement sa protection sanitaire, mais en même temps sa finition décorative.

Nœud

Partie très dense et dure à l’intérieur de l’arbre, visible dans les planches.

Parement

Face destinée à rester apparente après la pose. Face supérieure et préférée d’un élément de parquet après pose.

Parquet

Le parquet est un assemblage de lames de bois avec rainure et languette, clouées sur des lambourdes (ou collées) selon une disposition régulière, qui garnissent le sol d’une habitation.

Ponçage

Passage au papier de verre (de différentes épaisseurs) du bois avant peinture, vernissage, afin de repousser les pores, faire disparaître les aspérités du bois pour une meilleure adhérence.

Pose flottante

Tout système d’installation permettant à chaque élément d’être fixé à l’autre, mais indépendant de la surface support. Le revêtement est solidarisé du sol-support par l’interposition d’un matériau isolant afin qu’il n’y ait aucun point de contact entre eux.

Rainure

Entaille en longueur pratiquée dans l’épaisseur de la frise, destinée à recevoir une languette.

Veinage

Effet provoqué par les veines du bois

Solive

Poutre traversant une pièce de part et d’autre pour s’encastrer aux deux extrémités dans les murs opposés et formant le plancher sur lequel repose le parquet de la pièce située au-dessus. Pièce de bois généralement de forte section, élément principal d’un plancher.

Vernis / Vitrification

Produit fini consistant en une préparation non pigmentée dont les matières lui confèrent des propriétés protectrices, et qui, par application, forme un feuil dur, translucide, brillant, satiné, ou mat et résistant.

Vieilli

Le vieillissement est un procédé qui allie la teinte, le martelage, le mitraillage, les griffes, l' huilage... Il se pratique en usine, jusqu’à obtention d'un parquet d'aspect usé, tout en gardant les propriétés d’un parquet neuf.

<--- Retourner au sommaire