Parquet contrecollé : qu'est ce que c'est ? Nos conseils d'experts

Qu'est-ce qu'un parquet contrecollé (flottant) ?

Le parquet contrecollé est esthétiquement très comparable au parquet massif. Aujourd’hui, les traitements et finitions de style sont en tous points similaires à ceux pratiqués sur le parquet massif. Une fois posé au sol, impossible de savoir s’il s’agit d’un parquet massif ou d’un parquet contrecollé. Le principal avantage du parquet contrecollé est la stabilité dimensionnelle : du fait de sa structure contrecollée, le bois travaille peu et ne subit pas de déformations notables. Autre avantage non négligeable, le tarif des fournitures sera souvent plus abordable que pour du parquet massif dont la matière première se fait de plus en plus rare

Le parquet contrecollé est composé de plusieurs épaisseurs de bois collées à contre sens : - une couche de bois noble (l’essence de bois choisie) dont l’épaisseur définit la couche d’usure (entre 2.5 mm et 6 mm). Comme il s’agit de bois naturel, le parquet hérite également des propriétés naturelles du bois choisi : grain, texture, veinage, dureté, etc. il existe 2 systèmes de construction pour un contrecollé : Construction à 2 couches - un support latté à fil croisé de 2 à 9 « plis » de bois de placage, souvent issu de la famille des feuillus comme le bouleau, dits « multiplis » sur lequel repose la couche de bois noble. Implique un sol plan et régulier. Construction à 3 couches La couche de bois noble est collé sur un support issu de la famille des résineux (type pin) qui est à son tour collé sur une couche de contre balancement qui stabilise l'ensemble. Ce parquet est dit « 3 plis ». Les deux constructions sont équivalentes. En moyenne, l’épaisseur totale d’un parquet contrecollé est comprise entre 14 mm et 20 mm. La couche d’usure est le plus souvent proportionnelle à l’épaisseur du parquet.

Quelles sont les techniques de pose d’un parquet contrecollé ?
On assimile à tort le parquet contrecollé au parquet flottant. "Contrecollé" est un terme qui fait référence à la structure du parquet. "Flottant" fait référence à la méthode de pose. La terminologie « parquet flottant » est en fait un raccourci pour désigner un parquet installé uniquement en pose flottante.

La pose flottante :
les lames du parquet sont collées ou clipsées les unes aux autres mais libres par rapport au support de pose. Le parquet n'est alors pas collé sur son support mais en flottaison, d’où l’appellation "pose flottante". Cette technique de pose rapide est accessible à tous les bricoleurs. Elle permet aussi de recouvrir avec une plus grande souplesse un ancien revêtement de sol sans le désinstaller (sols plastiques, moquette, carrelage, pierre…). Une sous-couche isolante est obligatoire pour parfaire son installation.

Dans les modèles de parquets contrecollés dits « clipsables », la colle pour assembler les rainures et languettes n’est plus nécessaire. Voir la pose flottante sans colle.

La pose collée : tous les parquets contrecollés peuvent être installés, comme le parquet massif, en pose collée. L’installation est un peu plus longue et nécessite l'achat de colle. Cette technique de pose procure néanmoins un bien meilleur confort acoustique en limitant considérablement la résonance au-dessus du parquet. À noter qu'en cas de sol chauffant, la pose collée en plein est obligatoire. Dans les deux cas, un isolant sera à prévoir.

Vous avez un Projet ?

Les Experts Décoplus Parquets sont là pour vous guider pas-à-pas dans le choix et la pose de votre parquet